Accueil du site > Spectacles > Théâtre > Feydeau > 2014 : Feydeau au pays de la moisson
logo

2014 : Feydeau au pays de la moisson !

Le samedi 15 mars 2014, les Passe Volant vont interpréter deux pièces de Georges Feydeau à Sagy dans le Vexin : Mais n’te promène donc pas toute nue ! et Feu la mère de Madame.

par François Legallais (3/02/2014)

Une fois n’est pas coutume ! Les Passe Volant avaient déjà joué à Sagy, commune du Vexin célèbre pour son Musée de la Moisson, leur première pièce Drôle de salade à la cuisine. Ils étaient revenus en 2013 pour y interpréter leurs fameuses farces médiévales.

Les voici de retour avec deux comédies boulevardières hautes en couleurs et pleines de rebondissements qui ont fait la réputation de Feydeau et les beaux jours des théâtres parisiens depuis plus d’un siècle : Mais n’te promène donc pas toute nue ! et Feu la mère de Madame.

Informations pratiques :

Samedi 15 mars 2014 à 20h30

Salle des fêtes

Rue de la Vierge

95450 Sagy

Tout public

45 mn par pièce, entracte avec buvette

Accès de la salle aux personnes à mobilité réduite

Parking à proximité immédiate

Mise en scène  : Philippe DELEUZE.

Décors  : Philippe DELEUZE - Guy LAMBERT - Annie MABILLE - Christian VAUTHIER. Avec la participation de Pascale LEROUX et Martine LUCAS.

Costumes & accessoires  : L’ensemble de la distribution avec l’aide de Micheline BOUVET.

Conception des lumières, de la bande-son et des supports de communication  : François LEGALLAIS.

Régie son & lumière  : Christian VAUTHIER.

Numéro de Close-up pendant l’entracte  : Gérard BOUVET.

Synopsis et distribution des deux pièces

Mais n’te promène donc pas toute nue !

Synopsis  : Clarisse Ventroux a la fâcheuse habitude de se promener en chemise... Ce n’est pas la première fois que son mari, député à la Chambre, lui reproche l’indécence de son comportement et de sa tenue. D’autant qu’aujourd’hui, M. Ventroux reçoit un des membres de l’Opposition pour un entretien des plus sérieux. Mais Clarisse ne cesse de faire des apparitions en petite tenue, ce qui embarrasse au plus haut point son élu de mari, d’autant que Clémenceau habite l’appartement d’en face !

Avec  : Edouard BARDIZVARTIAN, Olga BEPOLDIN, Guillaume BOUVET, Jean-Pierre CUVELLIER et Philippe DELEUZE.

Feu la Mère de Madame

Synopsis  : Quatre heures du matin. Lucien, déguisé en Louis XIV, revient du bal des Quatz’arts, dégoulinant et malade. Mauvaise humeur de l’épouse réveillée en sursaut suivie de querelles conjugales aussi vives que piquantes. On sonne : Joseph, un domestique, vient annoncer la mort de la mère de Madame. Le couple se prépare à rendre visite à la défunte mais certains propos font comprendre que le domestique a commis une erreur lourde de conséquences…

Avec  : Philippe DELEUZE, François LEGALLAIS, Elisabeth PEFFERKORN et Caroline SAN MIGUEL.

Quelques mots sur l’auteur...

Les dix premières pièces de Georges FEYDEAU (1862-1921) sont vouées à l’échec. En 1886 enfin, Tailleur pour dames est représenté au Théâtre de la Renaissance, ce qui lui vaut des encouragements de Labiche lui-même. La consécration vient en 1892 avec trois de ses pièces : Monsieur chasse, Champignol malgré lui et Le Système Ribadier. S’ouvre alors l’ère du succès, dépassant même les frontières hexagonales. En 1894, il triomphe avec Un fil à la patte. En 1896, il réitère l’expérience avec Le Dindon. En 1900, La Dame de chez Maxim est jouée plus de mille fois ! Bien que le vaudeville ne soit pas un genre nouveau, FEYDEAU l’a révolutionné en y ajoutant ses touches personnelles. Ainsi, il s’amuse à parodier la médiocrité des bourgeois et des parvenus. Toutefois, après d’autres pièces à succès, FEYDEAU commence à se lasser des vaudevilles. Suite à son divorce, il puise alors dans son expérience personnelle l’idée d’un genre nouveau : la farce conjugale. Le dramaturge en profite pour s’attaquer assez férocement aux problèmes de couple. La fin de la vie de FEYDEAU ressemble plus à une tragédie qu’à une comédie : interné deux ans à Rueil-Malmaison en raison de troubles psychiques causés par la syphilis, il tire sa révérence en 1921, léguant à la postérité vingt-six pièces dites « de boulevard » très régulièrement jouées. Consécration posthume : il entre officiellement au répertoire de la Comédie-Française en 1941 avec Feu la mère de Madame.

Quelques mots du metteur en scène...

Marcel Achard disait à juste titre que Georges Feydeau était notre plus grand auteur comique… après Molière. Il n’est donc pas étonnant à l’heure actuelle qu’il soit joué par de nombreux professionnels, mais également par des troupes amateurs. Mais, chose curieuse, il s’avère encore aujourd’hui, qu’un certain public ignore ce qu’est le théâtre de Feydeau. C’est pourquoi la Compagnie des Passe Volant a voulu inscrire Feydeau à son répertoire et a choisi ces deux comédies boulevardières.

Mais n’te promène donc pas toute nue et Feu la mère de Madame sont des pièces courtes, aussi agréables à jouer qu’à regarder. Elles incarnent parfaitement le style de Feydeau : la farce conjugale. L’agrément des dialogues, la vivacité des répliques, la drôlerie des personnages divertissent au plus haut point tant le public que les acteurs. Que dire de la mise en scène ? Il n’y a qu’à suivre Feydeau ! Car c’était un auteur derrière lequel se cachait un metteur en scène hors pair s’il on en juge par les nombreuses et précises didascalies qui ponctuent ses textes. Oserait-on dire qu’il nous aura mâché le travail ? Presque…

Vous pouvez télécharger l’affiche du spectacle en cliquant sur l’icône ci-dessous.

PDF - 371.5 ko

Vous pouvez télécharger le dossier de présentation complet du spectacle en cliquant sur l’icône ci-dessous.

PDF - 1.5 Mo

Ci-dessous la page du site du Conseil général du Val d’Oise promouvant l’événement :

Ci-dessous la page du site de la radio RVVS 96.2 FM promouvant l’événement :

Pour avoir une représentation visuelle de ces deux pièces (photos des précédentes représentations), vous pouvez vous rendre à la rubrique FEYDEAU de ce site et consulter les différents articles mis en ligne à leur sujet, ou encore en cliquant directement ICI.


Dans cette rubrique

Un commentaire ?

Compagnie des Passe Volant, 31, rue Carnot, 95410 Groslay